Laïcité, solidarité, respect de la diversité, recherche d’adhésion, soutien à la citoyenneté et restauration de la dignité de chacun, refus de toute forme de discriminations et de violence, réaffirmation constante de la position abolitionniste de la prostitution liée à l’origine à la création de l’Association.

L’ANRS, de par ses financements publics, accueille toute personne dont la situation est définie par la mission de l’établissement et selon sa tranche d’âge. L’accueil est réalisé dans le respect de la diversité, le refus de toute forme de discrimination et de toutes formes de violence.

La professionnalisation des interventions a inscrit le recours aux sciences humaines cliniques, comme support aux interventions éducatives.

Psychologues et superviseurs psychanalystes soutiennent ainsi les accompagnements des travailleurs sociaux.

Une politique de formation élaborée selon les compétences métiers de l’ensemble de ses salariés soutient l’aspect technique de ses accompagnements.
Le recours aux formations collectives, prioritaires mais non exclusives, à vocation à développer une culture associative qui s’appuie sur les apports récents des sciences de l’éducation.
La recherche de l’efficacité des actions ne peut se réaliser sans l’adhésion des personnes et selon des délais définis par les projets de chaque structure.

Tout est ainsi mis en œuvre pour que la personne se saisisse du soutien proposé.
Toute personne a droit à une même qualité de service définie selon les moyens disponibles.
Bien avant la loi 2002, l’ANRS avait intégré dans l’ensemble de ses dispositifs, la non‑discrimination des personnes, leur libre choix de vie dans le respect de la loi, des valeurs citoyennes et des contraintes des hébergements collectifs.